Partitions d'Arnaud Dumond - Solos faciles


36 études de style A et B
EFFECTIF : guitare seule, 1978-1998
DUREE : 70' (ensemble des 3 cahiers)
DIFFICULTE : 2-3 (de 1 à 5) Cahiers A(cycle 1),B (cycles 1-2), C (c.2)
EDITION : LEMOINE
ENREGISTREMENT CD : Trente-six chants d’elle - catégorie à paraître. Cet enregistrement comportera un certain nombre de notes ajoutées, par rapport à la partition originale plus facile des éditions Lemoine.
PRESENTATION : Ces études ont été collectées sur plusieurs années, avant d’être rassemblées par les Editions Lemoine. Voici la présentation de certaines d’entre elles :
--- Chansons mêlées, Quatre chansons populaires françaises, deux p'tits Blues --- Initiation à 2 voix, dont la seconde harmonise discrètement chacun des célèbres thèmes populaires. Deux petits Blues faciles, avec tous les clichés du genre, complètent cette série.
--- Rose-PINK FLOYD (1'30') --- S'attarder sur la première croche au-dessus de chaque basse et regagner le temps perdu ensuite. Une basse chromatique descendante imprime aux trois premières lignes une coloration 'déprimée', ou lasse, si l'on veut bien se rappeler le film 'More', dont les PINK FLOYD réalisèrent la musique: 'in the churchyard, by the sea...'. La quatrième ligne esquisse une envolée lyrique ravélienne, puis retour du thème avec seconde envolée, enfin ré-exposition du thème à la haute pour finir.
--- Chanson rêvée (2') --- Chant au médium, coloré par des basses à vide et 'creusé' par des arpèges. Souple et timbré.
--- Spring memories (3') --- Impressionnisme, douceur un peu immobile, chants d'oiseaux. Episode tumultueux à la seconde page par multiplication des rythmes, puis démultiplication pour un retour au thème initial, et au calme. Souplesse et poésie suggestive.
--- Pré-lune (2') --- Chaque accord arpégé comporte 3 voix: la basse, qui sert de moteur à la fois rythmique et mélodique, l'accompagnement, et le motif mélodique de la haute sur un demi-ton ascendant, la première croche mourant sur la seconde. La reprise de chaque mesure doit être moins hésitante mais moins articulée que la première fois.
--- Comme une complainte (1'45') --- Lyrique, élastique, sans traîner. Le pouce bien libre et timbré.
--- Comme un psaume russe (2') --- Etude fondamentale pour le pouce qui, à la fois, chante et accompagne (deux poids-deux mesures, donc). Dans les techniques dites traditionnelles le pouce est en effet rarement traité dans toutes ses potentialités. Un accompagnement continu sur les cordes à vide 6, 1 et 2 (pmi) qui oscille souplement entre piano et mezzo forte suivant les dynamiques et les tensions de la mélodie (jouée par le pouce sur les cordes 5, 4, et 3). Celle-ci est développée sur des périodes irrégulières de 3 à 8 noires, et culmine aux lignes 8 à 10 où est cité un fragment de la liturgie orthodoxe de St Jean Chrysostome.
--- Un peu moins de joie sans Pujol (2'30') --- Développement harmonique au ton de ré de la cellule si-do-ré-si emprunté à l'étude en mi mineur de PUJOL. Sur chaque phrase (sur deux mesures) ménager un ritardando couplé à un accelerando. La répétition de chaque phrase, à l'instar de 'Comme un prélude', tient lieu de commentaire ou d'écho: la jouer différemment de l'original. Au milieu exact de la pièce (mesure 23) se dresse brusquement l'accord de la siguirya, sforzando, partageant une douce plainte de 4 mesures. Puis les arpèges repartent dans une tension progressive. L'étude s'achève sur une double cadence napolitaine.

Airs et danses de la Renaissance